Marjory Duprés

Marjory Duprés passe une enfance bourguignonne à tendance fondue. 

Chorégraphe, metteuse en scène et anthropologue, elle se forme aux techniques contemporaines à Lyon, puis Paris. Elle poursuit, parallèlement, une formation en sciences humaines et sociales (Khâgne Histoire, sciences politiques, anthropologie, ethnoscénologie et sociologie des publics). Elle séjourne à plusieurs reprises en Inde du Sud où elle effectue son terrain de recherche sur les processus mémoriels de réinvention des arts dits "traditionnels". 
 
Elle travaille avec la compagnie Jours dansants sur l'hybridation des arts, prône l'infusion des formes d'écriture par le contexte. Son processus part de l'archive personnelle vers la fiction collective. Elle demande à l'interprète de puiser dans ses complexités pour produire de la simplicité, exige du réel une pliure singulière en prise sur son temps et sur l’altérité, dont elle ne cesse de rechercher l’interaction sous toutes ses formes, pourvu qu’elle soit au service de la création.
 
Articulant son travail de création à celui de la transmission, elle propose des ateliers autour des arts visuels, du texte et du corps et elle aime inventer des formats de rencontre hybrides - formes itinérantes, chez l'habitant, créations partagées, installations, champs de recherche avec des chercheurs.ses en sciences sociales...
 
Elle développe ses projets dans les Hauts de France, à Paris, dans le 93 et à l'international. Après un premier court métrage, elle réalise Des Lustres, solo autobiographique sur la mémoire intime et sa résonance collective, puis Je suis nombreux.ses, création partagée mêlant amateurs et professionnels à Théâtre Ouvert - Centre national des dramaturgies contemporaines. 
 
Ghazal (Conversation avec une femme) est son troisième spectacle.